Jusqu'au 30 septembre: Pour tout ABONNEMENT MENSUEL, 50% SUR LA PREMIÈRE BOX avec le code RENTREEDESCLASSES

Comment réaliser un potager avec les enfants?

Comment réaliser un potager avec les enfants?

1. Pourquoi réaliser un potager avec les enfants?

Un bon moyen pour découvrir la nature

En créant son potager, votre enfant va observer la nature et la comprendre! En premier lieu, il va ressentir le rythme des saisons. Les plants sont dépendants de la chaleur extérieure, de la durée du jour, des gelées. En réalisant ses premières plantations, votre enfant va pouvoir en observer l’impact. N’hésitez pas à faire des essais avec lui et observez les différences. Étalez par exemple des semis sur une longue période et regardez ce qui pousse le mieux! Si vous planter des tomates, mettez du compost seulement sur une partie du potager. Il verra ainsi quels plants grandissent plus vite.

Un potager ça attire aussi les insectes. On peut ainsi observer des abeilles, des coccinelles, des pucerons des papillons ou des limaces. C’est un bon prétexte pour comprendre comment vivent ces animaux et ce qu’ils font au potager. Si vous semez vos plants en pleine terre, vous pourrez aussi observer, des animaux un peu plus gros: vers de terre, mulots ou hérissons.

Apprendre à bien manger

Avec les premiers fruits ou premiers légumes récoltés au jardin, votre enfant va pouvoir goûter la différence avec ce qui est proposé, bien souvent, au supermarché. Si vous semez des haricots par exemple, essayez plusieurs variétés, demandez lui de reconnaître les différences de dire ce qu’il préfère.

Au potager, semez du bio! L’intérêt, d’avoir son propre potager c’est aussi d’éviter d’avoir des engrais ou des pesticides dans son alimentation. Suivant son âge, votre enfant est peut-être déjà sensible à l’écologie. Vous pouvez alors aborder ces questions qui seront importantes pour lui et l’encourageront à manger sainement. 

L'école de la patience

Jardiner, c’est s’adapter au rythme des saisons, de la nature. Bien souvent, nous avons la pression du résultat immédiat et la patience est une vertu qui se perd. En se confrontant à la nature, l’enfant comprend qu’il n’est pas seul à maîtriser le tempo et qu’il doit s’adapter à son environnement pour mieux réussir.

Pour autant la patience ne s’apprend pas en un jour!😀 Il faut s’adapter à l’âge de l’enfant. La perception du temps n’est en effet pas la même pour un enfant de 4 ans ou un de 11 ans. Pour les tous petits, il vaut mieux, bien souvent opter pour des plants qui poussent rapidement, comme des radis par exemple, alors que lorsqu’ils seront plus grands, on pourra semer des graines en automne pour obtenir des plants la saison suivante.

Se valoriser et se responsabiliser petit à petit

Pour avoir de la confiance en soi et se surpasser, nous avons tous besoin d’être valorisés. Nos enfants peut-être plus encore et le jardinage est une bonne manière de mettre en avant leurs efforts et leurs résultats. En réalisant un potager, ils auront de la fierté au moment de la récolte. Il faudra bien sûr déguster les fruits ou les légumes obtenus, les complimenter, les encourager à continuer. Mais avant la récolte aussi, il y aura d’autres petits succès: la germination, les premières fleurs, le démarrage des fruits ou des légumes. A chaque moment, vous pourrez observer ensemble et montrer votre intérêt à votre enfant. Si cela ne fonctionne pas, discutez-en ouvertement: qu’est ce qui a posé problème? Est qu’il n’y a pas eu assez d’arrosage? Y’a-t’il eu des gelées? Ainsi, il parviendra à bien réussir ses plantations sur le prochain essai.

Bien sûr au début, votre enfant aura besoin de votre aide. Ensuite, Au fur et à mesure, de ses réussites au potager, vous pourrez le laisser de plus en plus autonome. Il s’appropriera ainsi de plus en plus le succès de ses récoltes et se responsabilisera naturellement. 

Pour passer du temps ensemble!

Nos enfants et nous avons souvent un emploi du temps bien rempli: le travail, la vie associative, le quotidien à gérer, etc. Après tout ça, parfois en fin de semaine, on se dit qu’on n’a pas passé assez de temps ensemble! Pour pallier à cela, il faut une activité qui revienne régulièrement. Suivant l’âge de notre enfant, on peut s’inscrire à des activités culturelles ou sportives et éventuellement pratiquer ensemble. 

Mais il y a quelques contraintes à cela:

  • Cela prend souvent beaucoup de temps: pas toujours facile à placer dans l’agenda
  • Cela doit plaire à tout le monde et pendant au moins une année scolaire!
  • Pour beaucoup d’activités, il faut un niveau ou un âge comparable pour pratiquer ensemble

En réalisant un potager ensemble, vous allez pouvoir adapter vos cultures en fonction du temps que vous pouvez y consacrer. Si vous avez peu de temps, réalisez un mini potager et  si vous en avez plus, vous pouvez en augmenter la taille! Ainsi, même si n’y consacrez que quelques minutes, cela reviendra régulièrement et vous permettra de passer du temps ensemble. Et puis, réaliser un potager c’est aussi imaginer, se projeter et enfin récolter les fruits de son travail. On anticipe ainsi ce qu’on veut avoir, on identifie ce dont on a besoin, on voit ensemble les plants pousser et on en récolte les fruits ou les légumes: c’est déjà tout un projet!

Enfin réaliser un potager, c’est transmettre et apprendre ensemble. Bien sûr, vous allez avoir une belle occasion d’expliquer des choses essentielles qu’il n’aura pas forcément apprises à l’école. Pourquoi les abeilles viennent butiner? A quoi sert le compost? Comment les plantes mangent-elles? Des questions parfois simples et d’autres plus compliquées qui vous donneront de bonnes raisons de chercher des réponses et d’apprendre ensemble!

 

2. Quel taille de potager?

Commencez petit! Si vous démarrez un potager trop ambitieux dès le départ, vous risquez d’avoir beaucoup de travail, pour des résultats éventuellement faibles. Cela peut décourager votre enfant et s’avérer contre-productif. N’oubliez pas: votre enfant aura la même fierté avec 10 tomates récoltées qu’avec 100. 

Commencez au départ par une simple jardinière, un carré potager ou un tout petit bout de terrain, pas plus de 2 mètres de long. Choisissez des plants variés, peu exigeants et surtout plantez les serrés. De manière générale, il ne faut pas hésiter à planter plus serré que ce qui est préconisé. Le principal avantage, c’est que les légumes semés feront ainsi couvre sol et limiteront les mauvaises herbes.

3. Un coin à soi!

Si vous demandez à votre enfant de vous aider au jardin, il y a beaucoup de chances pour qu’il y aille à reculons. Une bonne manière de l’encourager à jardiner, c’est de lui créer un coin à lui. Cela peut-être une simple jardinière, un carré potager ou un petit bout de jardin. Il pourra ainsi se sentir responsable de son petit coin de verdure. 

Avoir un coin à soi, c’est une bonne manière de gagner en autonomie. De votre côté, encouragez-le à imaginer ou prévoir ce qu’il veut récolter. N’hésitez pas à le conseiller sur le choix des culture, lui suggérer d’arroser ou d’enlever les mauvaises herbes et l’aider lorsqu’il en a besoin. Il pourra ainsi prendre des décisions et gagner en confiance sur les choix qu’il prend.

Choisissez plutôt un emplacement au soleil, vous aurez ainsi plus de choix de plants à semer. Il y aura éventuellement un peu plus d’arrosages mais la récolte sera plus abondante.

4. Le potager en pot!

Le pot ou la jardinière, c’est l’un des meilleurs moyens de commencer à jardiner avec les enfants! Un petit bout de balcon, une terrasse ou un rebord de fenêtre suffit. De plus, bon nombre de plantes s’adaptent parfaitement à cette culture. Vous pouvez démarrer par un petit pot d’aromatiques, placé sur le rebord de la fenêtre de la cuisine, faire une suspension avec des fraisiers ou directement réaliser un pot plus grand avec des tomates. 

Pour le contenant, vous pouvez prendre une jardinière toute simple du commerce, ou laisser libre cours à votre créativité et recycler un contenant original. Vous avez des vieux jouets abîmés: un seau de plage, une petite brouette en plastique? de vieilles bottes en caoutchouc? Percez quelques trous au fond, pour faciliter l’écoulement de l’eau. Quelques billes d’argiles au fond et un peu de terreau spécial légume et le tour est joué! Vous avez votre première jardinière ludique pour y accueillir des aromates ou des tomates cerises par exemple!

5. Par quoi commencer?

Des plantes faciles et qui poussent vite!

Lorsqu’on sème des graines, la sortie des premières feuilles est magique et la récolte tout autant. Les enfants observent cela avec curiosité et les plus petits d’entre-eux avec beaucoup d’impatience!

Le radis ou le cresson pour cela, sont assez magiques : les premières feuilles sortent en quelques jours et on peut récolter au bout d’un mois et demi environ. Des variété précoces d’épinards, de laitues, ou d’haricots permettent aussi d’avoir des beaux plants et des premières récoltes au bout de deux mois environ.

Enfin si préférez acheter des plants à mettre en terre directement, s’il fait suffisamment chaud vous aurez des tomates au bout deux mois environ!

Et le goût dans tout ça?

On aime bien faire découvrir de nouveaux goûts, de nouveaux fruits ou légumes à nos enfants. Mais lorsqu’on démarre, la motivation est essentielle! Selon les goûts de vos enfants, vous aurez probablement plus de chances de les motiver en cultivant des fraises plutôt que des blettes! Sur un premier potager concentrez vous sur des fruits ou des légumes qu’ils aiment et, après vos premiers succès, vous pourrez étendre le potager avec des plants plus originaux!

Pour aller plus loin, faites des recettes! Vous mettrez ainsi en valeur la récolte et aurez une autre belle activité à réaliser ensemble!

Le plant à la bonne saison

Le potager, c’est vraiment le bon moyen de comprendre le cycle des saisons. Alors pour ne pas se tromper, il faut bien respecter les indications sur les sachets de graines et semer lorsque c’est recommandé! L’erreur commune c’est de semer trop tôt, mais en réalité cela ne sert pas à grand chose. La plupart des plants sont assez dépendant de la durée des jours et en semant trop tôt, on ne parvient pas à avoir une récolte anticipée bien souvent. 

Tenez bien compte aussi du climat de votre région. La fin des gelées n’arrive pas au même moment dans l’est de la France ou le long de l’Atlantique. Si vous avez un doute, demandez à des voisins ou des proches expérimentés quelques conseils: à quelle période font-ils leurs semis de tomates, quand sèment-ils des haricots?

6. Un potager fun!

Faire un potager avec les enfants, cela doit être amusant, sinon cela ne va pas durer longtemps! 

Il faut que l’endroit soit joli. Si c’est en plein terre, passez un peu de temps, au moment de l’installation à bien le délimiter. Vous pouvez ensuite aménager les bordures et mettre de jolis objets ou de simplement des piquets peints de couleurs vives. Si vous avez un carré potager, vous pouvez coller sur les côtés des objets amusants et laisser votre enfant y peindre son nom. Si enfin, vous choisissez une jardinière, prenez-en une aux couleurs vives ou mieux recyclez un objet insolite, percez le fond et décorez le: il sera ainsi bien plus ludique.

Les outils et les accessoires sont aussi importants! Surtout s’il est petit, votre enfant sera content d’avoir son propre râteau, sa pelle et ses bottes pour aller jardiner. Cela peut nous sembler futile mais cela ne l’est pas dans son esprit et contribuera à le motiver d’aller dehors pour jardiner.

Enfin vos plantations peuvent être fun! Vous pouvez utiliser des petits pois grimpants et les faire pousser sur un tipi. Avec un pochoir, vous pouvez semer des graines de cresson et obtenir un motif rigolo!

 

7. Quelques astuces qui font la différence

Apprendre de ses erreurs

Malgré tous ses efforts, il peut y avoir des plants qui ne prennent pas. Il faut alors l’aider à voir ce qui a posé problème et réessayer! Les plants ont gelé? Ils n’ont pas eu assez d’eau? Les mauvaises herbes les ont envahis? Les plants de tomates ont cassé. ? Laissez-le noter sur un petit carnet ce qui a posé problème et laissez-le imaginer les solutions. Vous pouvez aussi lui suggérer des idées, pour qu’il réessaye et parvienne à obtenir ses premières récoltes. Il verra ainsi ce qu’il a appris et sera encore plus fier des résultats obtenus!

Bien identifier les plants

Si vous avez semé en pleine terre, il arrive que les semis sortent de terre, en même temps que les mauvaises herbes. Il faut alors être sûr de ce que l’on arrache. Proposez lui de bien identifier l’endroit où il a semé. Si c’est sur une ligne, vous pouvez tendre une ficelle entre deux bouts de bois. Si vous avez semé des plants différents assez proches, écrivez leurs noms sur de petits marqueurs. Cela permet de ne pas oublier ce qu’on a planté!

Un potager super facile

Au début, le plus facile c’est le mieux! Pour cela, faites des installations simples. Vous pouvez, par exemple, installer des plants de fraises assez serrés dans une jardinière avec un mélange de terreau et de compost. Les plants ainsi placés feront couvre-sol et empêcheront les mauvaises herbes de s’installer. L’arrosage semble fastidieux? Installez un goutte à goutte pour simplifier les choses. Pour un arrosage facile, votre pouvez aussi réaliser un simple pot de ciboulette. L’avantage de la ciboulette, c’est qu’elle est très démonstrative mais résistante! Dès qu’elle a besoin d’eau, elle jaunit mais si vous l’arrosez, elle va reverdir très rapidement après!

Motivé pour démarrer?

Motivé pour démarrer? Alors essayez la box Menthe et Primevère et simplifiez vous la vie! Tous les mois, votre enfant recevra ainsi dans la boite aux lettres, des graines potagères bio, des graines de fleurs, des fiches explicatives, des idées d’activités et un thème découverte.

Pour voir nos formules d’abonnement, rendez-vous ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *