Tout sur la chauve-souris!

La chauve-souris est un animal avec des capacités incroyables. Elle est très utile au jardin et dans notre environnement et pourtant elle souffre d’une mauvaise réputation.

Partons vite à la rencontre de cet animal étonnant!

Sommaire: tout sur la chauve-souris!

Halte aux idées reçues sur la chauve-souris!

Les chauves-souris n’ont vraiment pas de chance. Elles trainent une mauvaise réputation complètement infondée. Passons en revue quelques idées reçues:

  • Les chauves-souris n’attaquent pas l’homme. En Europe, les chauves-souris ne sucent pas le sang. On oublie les histoires de vampires! Ici elles mangent des insectes et uniquement des insectes. Et elles en ingurgitent: chacune d’entre elles peut avaler la moitié de son poids en moustiques en une nuit. Il faut avouer que c’est bien utile, pour nos belles soirées d’été!
  • Les chauves-souris ne vont pas s’accrocher à nos cheveux. Elles volent vite, mais elles ont un système incroyable pour se repérer en pleine nuit. De notre côté, on a du mal à les voir dans l’obscurité. On a parfois l’impression qu’elles volent proche même si elles sont assez éloignées. Pourtant, il n’y a pas de craintes à avoir. Elles n’ont aucun intérêt à venir vers nous. De plus, elles sont capables de détecter des moustiques en pleine nuit, alors il y a peu de chance qu’elles ne nous voient pas.
  • Elles ne font pas dégâts dans les maisons. Contrairement à ce que leur nom indique, ce ne sont pas des souris ni des rongeurs. Elles ne mangent pas la laine de verre et ne grignotent pas le bois. Lorsqu’elles se suspendent aux charpentes, elles dorment et c’est tout. Le seul désagrément qu’on peut avoir c’est leur déjection, le guano. Il n’est pas toxique et il est excellent pour le jardin. Alors avec une bâche bien placée, on peut le recueillir pour obtenir un des meilleurs engrais organiques.

Bon, c’est vrai qu’elles n’ont pas un physique facile, mais ce n’est pas une bonne raison pour leur donner une telle réputation infondée. Ceci d’autant plus que la chauve-souris est très utile dans notre environnement.

Une précieuse alliée

La chauve-souris, c’est l’amie des soirées d’été! En une nuit, elle mange pratiquement la moitié de son poids en moustique ou papillon de nuit. C’est considérable! Elle ne fait pas de sélection, et elle se nourrit indifféremment des moustiques présents. Il n’y a donc pas déséquilibre pour la biodiversité. Si autour de chez vous, vous avez de nombreux oiseaux et des chauves-souris, vous avez une bonne protection contre les moustiques, de jour comme de nuit. Certaines régions sont malheureusement envahies par les moustiques tigres. Dans ce cas-là, l’une des premières choses à faire, c’est souvent d’installer des nichoirs à chauves-souris pour limiter la prolifération. Les barbecues d’été deviennent alors bien plus agréables.

Si vous avez un potager, là aussi, elle sera très utile. La chauve-souris mange également des papillons de nuit. Elle ingurgite notamment la noctuelle dont la chenille fait des dégâts au potager. La noctuelle est bien souvent invisible en journée. On ne comprend pas toujours pourquoi nos petits plants de salade ne prennent pas et elle en est souvent responsable. La chauve-souris aura alors un rôle efficace. Dans le verger, c’est pareil. Le carpocapse est un papillon de nuit qui donne le ver (en fait la chenille) dans la pomme. Il y a bien sûr des pièges qui peuvent limiter la prolifération du carpocapse, mais la chauve-souris peut aussi donner un sérieux coup de main.

Dans toutes ces situations, la chauve-souris nous aide et nous évite d’utiliser des produits chimiques. On n’a pas envie de respirer des insecticides lors des soirées d’été ni de trouver des pesticides sur notre potager familial. La solution la plus naturelle, c’est d’héberger ce petit animal bien utile!

Les capacités incroyables de la chauve-souris

Tout d’abord la chauve-souris, n’est pas un oiseau! Contrairement à eux, elle n’a pas de bec, mais une bouche avec des dents. Elle n’a pas de plumes non plus et ne pond pas d’œufs. C’est un mammifère, comme le chien, le chat, la vache ou encore l’humain. Elle porte son petit dans son ventre et l’allaite avec ses mamelles. Les espèces de chauves-souris représentent même un quart de tous les mammifères connus. Dans cette grande famille, ce sont également les seules à voler activement.

chauve-souris pipistrelle

Leur anatomie

Les ailes de la chauve-souris

Le nom scientifique, pour désigner la famille des chauves-souris, ce sont les chiroptères. Cela signifie « qui peut voler avec ses mains ». Et c’est bien le cas, lorsqu’on y regarde plus près. Son aile est constituée de doigts hyper allongés. Entre eux, il y a une membrane, le patagium. Elle est très fine, mais résistante et élastique. Elle est aussi capable de se régénérer en cas de coupure. Mais la chauve-souris ne se sert pas de ses ailes que pour voler. C’est une grosse dormeuse et elle les utilise pour s’envelopper, un peu comme avec une couverture! Elle conserve ainsi davantage sa chaleur lorsqu’il fait froid à l’extérieur. Les ailes sont utiles également lorsqu’il fait très chaud. Les chauves-souris ne peuvent pas transpirer ou haleter comme les chiens, alors elles se servent de leurs ailes. Celles-ci ont de nombreuses petites veines. Lorsqu’elles ont trop chaud, le sang y circule rapidement pour être le plus proche possible de l’extérieur et se refroidir.

L’oreille

La chauve-souris a une excellente oreille. Elle émet des petits cris et des ultrasons. Ce sont des sons si aigus qu’on ne les entend pas. Elle s’en sert pour communiquer et pour se repérer. Les oreilles sont donc très importantes pour percevoir les cris et les ultrasons. Généralement, plus une espèce utilise les ultrasons pour se repérer, plus elle a de grandes oreilles pour bien les percevoir. Ainsi la famille des oreillards a de très grandes oreilles qu’elle peut bouger dans tous les sens.

Les yeux de la chauve-souris

Les yeux de la chauve-souris sont faits pour voir la nuit. Elle n’aime pas le plein jour et la lumière, on dit qu’elle est lucifuge. La nuit néanmoins ses yeux sont parfaitement adaptés pour voir avec une luminosité très faible. Un clair de lune ou la lumière des étoiles lui suffit largement. Elle voit alors principalement en noir et blanc. Certaines espèces, qui ne vivent pas en Europe de l’Ouest, peuvent aussi voir les ultra-violets. Ce sont des lumières que nous les humains nous ne percevons pas. Cela leur permet de repérer des fleurs en pleine nuit, pour se nourrir de leur nectar.

Comment les chauves-souris tiennent-elles la tête en bas?

chauve-souris murin

Lorsqu’elle se suspend, la griffe de la chauve-souris se replie automatiquement grâce à son poids. Une fois la griffe bloquée, la chauve-souris peut rester suspendue sans aucun effort. On peut même parfois retrouver des chauves-souris mortes qui continuent à être accrochées la tête en bas.

Les humains ne pourraient pas tenir dans cette position bien longtemps, notamment à cause de la circulation du sang. Pour les chauves-souris, pas de problème, le sang ne stagne pas à la tête et continue de bien circuler.

Cette position pour dormir semble bizarre, mais elle a de nombreux avantages. Ainsi accrochée, la chauve-souris n’est embêtée par aucun autre animal. Elle a donc un vrai repos réparateur. En cas de danger, elle peut partir aussi très rapidement. Il lui suffit de se laisser tomber pour s’envoler immédiatement.

La vie de la chauve-souris en plein nuit

La nature est bien faite! Le jour, les oiseaux trouvent leur nourriture avec les insectes et les papillons. La nuit, les chauves-souris prennent le relai et s’attaquent aux moustiques. Il n’y a ainsi presque pas de concurrence entre les oiseaux et les chauves-souris et chacun parvient à réguler les populations d’insectes, de jour, comme de nuit.

En pleine journée, la chauve-souris dort. Elle n’aime pas la lumière et attend la tombée du jour pour sortir et chasser. Alors, ses sens sont en éveil. Elle parvient à se repérer dans l’obscurité la plus totale et peut chasser les moustiques à pleine vitesse.

Comment la chauve-souris arrive-t-elle à se repérer dans le noir?

Tout d’abord, la chauve-souris a une excellente vue dans l’obscurité. Elle arrive à capter les lumières les plus faibles comme celle de la lune ou des étoiles pour voir autour d’elle. Cela lui suffit pour voir son environnement. Mais pour repérer les insectes et les attraper, elle a un super pouvoir qu’on appelle l’écholocalisation!

L’écholocalisation

Le terme parait compliqué, pourtant c’est assez simple. Lorsqu’on est en haute montagne et qu’on crie fort. On réentend notre cri qui vient de rebondir sur une montagne. C’est l’écho. Si on fait la même chose devant une grande plaine ou devant la mer, il n’y aura pas d’écho. Ainsi grâce à cet écho, on arrive à deviner lorsqu’on est en montagne, même les yeux fermés.

Les chauves-souris utilisent le même principe, mais avec une précision incroyable. Elles émettent des sons si aigus qu’on ne les entend pas. Ce sont les ultrasons. La plupart émettent ces sons avec leurs bouches ou leurs nez. Il y a même une espèce en Asie qui arrive à émettre des petits clics en battant des ailes.

Ces ultrasons sont renvoyés en écho dès qu’il y a un obstacle. Cela peut être un arbre, une maison, un animal et même un insecte. Pour voir un endroit précis, la chauve-souris va émettre des ultrasons encore plus aigus et zoomer. Certaines espèces arrivent ainsi à détecter un obstacle épais de 0.05 mm. Et puis, il y a la rapidité. Les moustiques se déplacent tout le temps et les chauves-souris doivent donc émettre des sons très rapidement pour les repérer. Ainsi, elles peuvent en envoyer jusqu’à 190 par seconde lorsqu’elles sont en chasse. On le voit, elles sont si rapides et précises qu’elles n’ont aucun mal à repérer un moustique, alors il n’y a vraiment pas de risque qu’elles s’accrochent à nos cheveux.

Face aux capacités extraordinaires de la chauve-souris, certains papillons de nuit ont réussi à s’adapter. Des études scientifiques montrent que certaines espèces arriveraient à émettre également des ultrasons pour brouiller les signaux des chauves-souris. Ces papillons ne sont alors plus détectables et peuvent voler tranquillement.

Les champs magnétiques

Sur la terre, il y a des champs magnétiques. Le champ magnétique, c’est par exemple, ce qui fait bouger l’aiguille d’une boussole vers le nord. Nous, les humains, nous ne le percevons pas, mais beaucoup d’oiseaux le ressentent. Ça leur sert à repérer le nord pendant les grandes migrations. Les chauves-souris aussi perçoivent ces champs magnétiques et s’en servent pour s’orienter.
nichoir chauve souris

Qu’est-ce que mange une chauve-souris?

On compte 1400 espèces de chauves-souris très différentes partout dans le monde et elles ne mangent pas toutes la même chose. Néanmoins en Europe, elles se nourrissent uniquement d’insectes et notamment de moustiques et de papillons de nuit. On l’a vu, c’est très pratique et ça rend nos journées d’été plus agréables. Sur d’autres continents, certaines espèces mangent des fruits ou encore le nectar des fleurs. D’autres encore mangent du poisson. Il y a aussi trois espèces en Amérique du Sud qui sucent le sang de certains animaux. C’est malheureusement à cause de ces 3 espèces que les chauves-souris ont souvent mauvaise réputation. Pourtant, on ne les trouvera pas dans nos régions. Souvent à la tombée de la nuit, juste avant de démarrer sa chasse, la chauve-souris cherche de l’eau. Elle peut alors raser un cours d’eau ou un étang pour boire un peu, comme peuvent le faire les hirondelles, par exemple.

Les ennemis de la chauve-souris

Accrochées la tête en bas en journée, les chauves-souris sont bien à l’abri de leurs prédateurs. Parmi ceux-ci, on trouve le chat, la fouine ou encore le serpent. Ils n’arriveront pas à attraper une chauve-souris bien accrochée en hauteur, mais il arrive que certains jeunes soient mal agrippés à leur mère et tombent. Lorsqu’elles sont en vol, les chauves-souris peuvent se faire attaquer par des rapaces nocturnes, comme les hiboux ou les chouettes.

Elles souffrent aussi d’ennemis plus petits comme les tiques, les puces ou d’autres parasites. Mais finalement, les menaces principales subies par les chauves-souris sont dues à l’homme: perte de leur habitat, les insecticides, les pesticides, etc.

Globalement, la chauve-souris vit néanmoins très longtemps! Voyons pourquoi.

Une très longue vie!

chauve-souris pipistrelle

Les chauves-souris vivent bien souvent au-delà de 30 ans. C’est exceptionnel et encore plus pour un animal si petit! Par exemple, une souris ou un mulot ne vivent que deux ou trois ans, un environ. On a même une espèce de chauve-souris le murin de Brandt qui peut vivre plus de 40 ans. Il y a plusieurs raisons à cela:

  • On l’a vu, en vivant uniquement la nuit elles ont assez peu d’ennemis. Le jour, elles dorment la tête en bas dans des endroits peu accessibles. C’est donc un animal qui se fait rarement attaquer.
  • Des scientifiques ont découvert qu’elles ont des capacités à s’autoguérir de certaines maladies. C’est aussi un des seuls mammifères qui ne peut pas avoir de cancer, l’une des maladies les plus graves pour les animaux et les humains. Des chercheurs étudient d’ailleurs la chauve-souris pour mieux le comprendre. Cela pourrait peut-être nous donner des traitements dans le futur pour nous protéger de cette maladie.
  • Lorsque la chauve-souris hiberne, elle vit au ralenti. Son corps fonctionne plus lentement. Il semblerait que ça l’aide aussi à vivre plus longtemps.

Les chauves-souris transmettent-elles des maladies?

Comme tous les autres animaux, les chauves-souris peuvent porter des virus. Certains les rendent malades, voire les font mourir, mais d’autres sont présents sans leur donner de symptômes. Ce sont des mammifères, tout comme nous, mais aussi, comme les rongeurs, les chiens, les chats, les vaches ou les cochons. Il arrive ainsi que certains virus se transforment et passent d’un animal à l’autre dans cette grande famille. On appelle cela les zoonoses. Pour revenir à la chauve-souris, on a constaté par exemple que les coronavirus sont bien présents chez les chauves-souris d’Asie. Il est probable que nous ayons subi une transformation de ce virus et qu’il se soit finalement transmis dans la population humaine. En Europe néanmoins, on n’a pas trouvé ce type de virus chez elles. Pourtant, il ne faut pas oublier que, comme pour tous les animaux sauvages, elles peuvent transmettre des infections et des virus.

En Europe, certaines espèces de chauves-souris peuvent parfois avoir la rage. Il n’y a pas de risques lorsqu’elles volent librement, mais il faut se méfier si vous voyez une chauve-souris blessée. Il ne faut pas la toucher ou alors porter des gants très épais pour éviter toute morsure qui pourrait transmettre cette maladie. Pourtant, les chauves-souris ne doivent pas être exterminées sous ce prétexte. La rage reste extrêmement rare et elle est aussi véhiculée par les renards, les blaireaux, mais surtout par les chiens qui représentent 99% des contaminations connues dans le monde. Alors, on ne va pas éliminer tous ces animaux. En France métropolitaine, il n’y a pas eu de cas de rage transmise à l’homme depuis 1924.

 

La reproduction

Au début de l’automne, le mâle et la femelle chauve-souris se retrouvent pour s’accoupler. Ils ont vécu séparés pendant tout le printemps et l’été et ils vont bientôt hiberner, alors il faut faire vite. Chez les chauves-souris, on ne vit pas en couple. Pour faire des petits, les mâles et les femelles ne semblent pas très regardants. Ils peuvent simplement s’accoupler avec le ou les partenaires les plus proches.

Pourtant la grossesse de la femelle ne démarre pas en automne. Il ne faudrait pas que le petit naisse en plein hiver: en cette saison, les chauves-souris hibernent et il n’y a pas de nourriture dehors. Ainsi, les spermatozoïdes du mâle sont stockés dans le ventre de la femelle. La fécondation aura lieu au printemps lorsque la femelle produira des ovules. Il arrive parfois qu’elle ait tout même lieu en automne. Dans ce cas-là, la grossesse se met tout de même en pause et le bébé chauve-souris commencera réellement à grossir dans le ventre de sa mère au printemps.

chauve-souris Oreillards

La naissance

Les naissances ont lieu autour de mai-juin. Les femelles se retrouvent alors ensemble dans de grandes nurseries. Les mâles n’ont pas le droit de venir. En général, la femelle chauve-souris donne naissance à un seul bébé dans la saison, parfois deux. Lorsque le petit sort, tout le monde a bien sûr la tête en bas. Le petit s’accroche à sa mère dès la naissance et celle-ci l’enveloppe de ses ailes pour lui éviter de tomber. La mère lèche son petit et il émet des petits cris. Ils commencent ainsi à se reconnaître. À sa naissance, le petit n’a pas de poils, il est à ce moment-là réellement chauve. Les membranes de ses ailes ne sont pas constituées et il tète sa mère. Les deux premières semaines pour de nombreuses espèces, le petit reste continuellement accroché à sa mère, même lorsqu’elle chasse!

Par la suite, la femelle pourra sortir de la nurserie chercher de la nourriture. Les petits seront gardés ensemble. À son retour, la mère sera capable de reconnaître son petit sans se tromper.

Pendant une période de 4 à 6 semaines, les bébés chauves-souris boivent le lait de leur mère. Ensuite, ils sont sevrés, c’est-à-dire qu’ils vont être capables de manger autre chose et de se nourrir seuls. C’est une période difficile pour eux, car ils ont peu de réserve de graisse et doivent vite apprendre à chasser pour survivre. Beaucoup de petits n’y parviennent pas et on estime qu’environ un petit sur trois seulement arrive à atteindre les deux ans.

Le guano

Le guano, c’est le nom des déjections de la chauve-souris, bref leur caca. Il ressemble un peu à des petits grains de riz noirs et friables. On donne aussi ce nom pour les déjections des oiseaux marins même s’ils ne se ressemblent pas beaucoup. Le guano est un engrais bio très efficace, mais malheureusement il est vendu assez cher dans les jardineries. Il est exploité depuis des siècles pour ses qualités.

Les chauves-souris se nourrissent uniquement d’insectes, mais elles ne digèrent pas bien leurs carapaces. Le guano est donc constitué essentiellement de ces carapaces. Il contient plein de minéraux qui sont excellents pour les plantations.

Alors, si des chauves-souris trouvent refuge dans un abri près de chez vous, vous pouvez disposer une bâche pour récupérer le guano. Il constituera un très bon engrais bio pour le potager ou pour vos fleurs. Il est très efficace pour nourrir le sol, environ dix fois plus que les déjections de cheval, de porc ou de vache. On peut donc l’ajouter au compost et l’utiliser ponctuellement pour les cultures gourmandes, comme les courges, les tomates, les aubergines ou les poireaux par exemple.

Des histoires de chauves-souris

Dracula, la chauve-souris terrifiante

C’est sans doute le personnage de fiction qui a le plus créé de craintes autour de la chauve-souris. C’est initialement un roman de Bram Stoker. Il s’est inspiré d’un prince sanguinaire de Roumanie, Vlad Tepes. Celui-ci n’était pas un vampire, mais il était particulièrement cruel et avait pour surnom Draculea, qui signifie « fils de dragon ». Bram Stoker en a fait un personnage fantastique dans son livre. Ainsi Dracula suce le sang de ses victimes et ne sort que la nuit. Ce roman a eu un énorme succès et a initié de nombreux livres, films ou histoires autour des vampires. Lorsqu’on a découvert en Amérique du Sud des espèces de chauves-souris qui suçaient le sang d’animaux, le rapprochement a été rapide. Dans les livres qui sont sortis par la suite, les vampires pouvaient se transformer en chauves-souris la nuit. Ces œuvres de fiction sont malheureusement à l’origine de bien des craintes autour de cet animal.  

Batman, la chauve-souris devient super-héroïne!

Grâce à Batman, la chauve-souris s’est transformée en un super héros. De fait, c’est un héros plutôt à part et très intéressant. Batman n’a aucun super pouvoir, mais tire ses talents de la technologie, de sa ceinture et d’appareils incroyables en tout genre. Si on fait le parallèle avec la chauve-souris, l’un de ses principaux pouvoirs c’est l’écholocalisation. Or, il s’agit d’une faculté qu’on sait parfaitement reproduire maintenant grâce à la technologie: c’est le principe du sonar. Batman, c’est aussi un super héros qui ne sort que la nuit, comme une chauve-souris. Franchement, pour être tranquilles, les malfaiteurs de Gotham City devraient faire leurs méfaits en plein jour! Dans tous les cas, ce personnage aura fait beaucoup de bien à l’image des chauves-souris ces dernières années.

La chauve-souris a inspiré l’ancêtre de l’avion

Ici, il ne s’agit pas de fiction, mais bien de la grande histoire de l’aviation. Un de ses pionniers, Clément Ader inventa l’une des premières machines à moteur à avoir décollé en 1890. Elle s’est soulevée de quelques centimètres tout au plus, mais ce fut un exploit pour l’époque. Pour réaliser cette machine, l’Éole, Clément Ader s’est inspiré des ailes de la chauve-souris. Cependant, il n’était pas capable de reproduire leur mouvement si rapide.

la chauve-souris au fil des saisons

En hiver - De novembre à mars

Les chauves-souris sont en hibernation. Il ne faut pas les déranger. Elles dorment paisiblement dans un endroit à l’abri du gel. Il peut s’agir d’une cave ou d’une grotte par exemple. Le cœur de la chauve-souris bat très lentement et la température de son corps est très basse. Elle utilise ses réserves de graisse pour survivre. Il ne faut surtout pas la réveiller, car elle utiliserait alors beaucoup d’énergie et devrait trouver de la nourriture pour passer le reste de la saison froide. Or en cette période, il n’y a plus de moustiques et elle risquerait de ne pas survivre.

Au printemps - de mi-mars à fin mai

C’est le réveil! Les mâles et les femelles se séparent. Les mâles et les jeunes chauves-souris rejoignent leurs abris d’été. Les femelles quant à elles, commencent la gestation. Comme pour une grossesse, leurs bébés se forment alors dans leurs ventres. Elles rejoignent des gîtes de mise bas où elles pourront donner naissance aux petits.

En été - Début juin à fin août

Les mâles et les femelles sont toujours séparés. Celles-ci donnent naissance aux petits dans les gîtes de mise bas. Elles sont généralement bien à l’abri dans un endroit chaud et protégé. Elles peuvent sortir chasser avec leur bébé accroché.

Automne - Début septembre à mi-novembre

Il est temps de se constituer des réserves pour l’hiver. Les chauves-souris chassent énormément avant de rejoindre leurs abris pour l’hiver. Les mâles et femelles s’accouplent, mais le petit ne commencera à se former qu’au début du printemps.

Le vol de la chauve-souris

On observe généralement les chauves-souris décoller 10 minutes après le coucher du soleil. Mais elles sont très prudentes: elles ne sortent pas s’il y a trop de vent ou de l’orage ou un danger.

On les voit alors battre très rapidement des ailes, jusqu’à 10, voir 20 battements par seconde. Selon les espèces, les chauves-souris volent plus ou moins vite. En général, les plus petites chauves-souris volent plus lentement, autour de 20-25 km/h, mais peuvent se diriger avec une grande précision et faire facilement du sur-place. Plus la chauve-souris est grande, moins son vol est précis, mais plus elle peut aller vite. Les Grandes Noctules par exemple, peuvent atteindre les 50 km/h et faire des piqués. Mais le record est détenu par le Molosse de Cestoni qui vit autour de la Méditerranée et qu’on a mesuré à 135 km/h.

Des drôles de chauves-souris

Il existe 35 espèces de chauves-souris en France métropolitaine, mais plus de 100 en Guyane par exemple et au total plus de 1400 dans le monde. Parmi celles-ci, on en trouve quelques-unes étonnantes:

chauve-souris renard volant

Le renard volant

La protection de la chauve-souris

La chauve-souris est essentielle dans nos écosystèmes, notamment pour la régulation de la population de moustiques et pourtant sa population diminue dramatiquement.

Aujourd’hui, ce sont des animaux protégés. Ainsi, avec la loi de protection de la nature de 1976, puis l’arrêté ministériel de 2007, il est maintenant interdit de les tuer, de les capturer ou de les chasser.

Pourtant, selon les relevés opérés par l’association vigie nature, on estime qu’il y a environ un quart des chauves-souris qui ont disparu de France métropolitaine entre 2006 et 2019. La baisse constatée est gigantesque avec certaines espèces, comme la Pipistrelle de Nathusius (-46%) ou la Noctule (- 88%) encore plus impactées. Pourtant, on l’a vu la chauve-souris est un animal qui vit naturellement assez longtemps. Elle a peu d’ennemis et n’est pas très sensible aux maladies. Ce qui a eu leu plus d’impact sur elle, c’est malheureusement son environnement.

Les chauves-souris souffrent des pesticides et plus largement des polluants chimiques. Le DDT notamment a eu un impact sur les populations. Si vous voulez vous plonger dans les études scientifiques sur ce sujet, vous pouvez vous pencher sur cet article qui détaille l’état des connaissances.

Du côté de leur habitat aussi, les chauves-souris ont souffert. Elles trouvent refuge naturellement dans les arbres creux par exemple. Or entre des années 1960 à 1980, la France a encouragé le remembrement. Il s’agissait de limiter le nombre de petites parcelles agricoles et de faire des terrains beaucoup plus étendus. On a ainsi supprimé des fossés, des talus et de nombreux arbres qui s’y trouvaient et avec eux les lieux d’habitations d’animaux sauvages.

Les chauves-souris s’abritent également sous les toitures des maisons ou les fentes de certains murs. Les bâtiments sont maintenant bien mieux isolés et calfeutrés et il est bien plus difficile pour elles d’y trouver refuge.