Un potager avec son enfant

Vous souhaitez faire un potager avec votre enfant? Quelle bonne idée! Voici quelques conseils pour bien démarrer et obtenir vos premières récoltes en famille!

Table des matières

Par où démarrer pour faire un potager avec son enfant?

Démarrer un potager, ça peut prendre du temps alors il est important de se poser quelques questions essentielles dès le départ:

  • Pourquoi démarrer un potager? Est-ce que c’est votre enfant qui vous l’a demandé ou est-ce vous qui lui avez suggéré? Peut-être, veut-il imiter quelqu’un dans la famille qui a un beau potager? Posez-vous bien la question dès le début, cela vous donnera une idée assez précise du potager que vous souhaitez créer.
  • Combien de temps pouvons-nous accorder au potager? Attention, ici, il n’y a pas de mauvaise réponse. Il faut avant tout être honnête et ne pas se surestimer. Il vaut mieux partir en étant prudent au départ et relever ses ambitions au fur et à mesure.
  • Quel espace puis-je consacrer au potager? Vous n’allez bien sûr pas pouvoir faire la même chose si vous avez un grand jardin ou un appartement. Mais, il faut aussi se poser la question de l’emplacement. Est-ce que j’ai un endroit ensoleillé, partiellement ombragé, à l’abri du vent, etc. En fonction de votre emplacement disponible, vous ne pourrez pas mettre les mêmes plants.
  • Est-ce que vous allez réserver un espace potager pour votre enfant, ou est-ce que vous allez effectuer des tâches ensemble dans le potager familial? Si votre idée est plutôt de travailler ensemble le potager familial, assurez-vous de lui laisser un peu de choix sur les plants qui vont être installés. Sinon, ce sera plus délicat de le motiver sur le long terme.
intéresser enfant nature potager

Qui fait quoi?

Avant 6-7 ans, votre enfant ne pourra pas vraiment être autonome au potager. Vous serez obligé d’être moteur, mais vous pourrez tout de même lui laisser des responsabilités. Par exemple, vous pouvez mettre en place un plant de ciboulette dans une jardinière proche de la cuisine. Mettez bien au fond de la jardinière des billes d’argile pour que l’eau ne stagne pas. Votre enfant pourra ensuite s’occuper de l’arrosage. Il rajoutera de l’eau lorsque la terre est sèche et pourra couper quelques brins lorsque vous en aurez besoin en cuisine. De même, vous pouvez laisser votre enfant être responsable de l’arrosage des fraises et de la cueillette. Bon, la cueillette, seulement, s’il est capable de ne pas tout manger! De votre côté, vous installerez les plants et ferez attention à enlever les mauvaises herbes. Si vous avez des oiseaux, vous pourrez installer le filet ensemble.

Si votre enfant est plus grand, il peut commencer à être autonome. Il peut déjà avoir éventuellement un espace pour lui, à choisir quelques plants et à s’en occuper de A à Z. Attention, on commence doucement, pour se faire la main, plutôt des plants faciles avec peu d’entretien. Soyez là pour le conseiller, mais sans être trop dirigiste. 

L'emplacement du potager

potager enfant menthe et primevère jardinage

Si vous hésitez entre plusieurs endroits pour installer votre potager, voici quelques conseils:

  • Si vous habitez dans la moitié nord de la France, choisissez un endroit bien ensoleillé, vous aurez davantage de choix pour les plantations. Dans la partie sud, vous pouvez opter pour un endroit partiellement ombragé si le soleil tape très fort chez vous l’été.
  • Choisissez un terrain drainant, il faut que l’eau s’écoule bien lorsqu’il pleut. Évitez tout même une terre sableuse, sauf si vous êtes fans de carottes!
  • Si vous avez un grand jardin, installez le potager près de la maison. Il faut que cela reste pratique!
  • Dans les régions venteuses, essayez de trouver un emplacement un peu abrité. Toutes les cultures hautes peuvent casser lorsque cela souffle fort.

Des légumes qu'on adore ou des plants originaux?

La réponse est claire: si vous voulez démarrer un potager avec votre enfant, choisissez des plants qu’ils aiment. Je sais bien qu’on a tous envie de faire découvrir un légume original, une couleur étonnante, une saveur particulière. Dans un premier temps, choisissez plutôt des valeurs sûres: des légumes qui poussent vite et que les enfants adorent. Pour beaucoup d’enfants, quelques plants de fraises, un peu de haricots et des tomates, et le potager sera déjà fantastique! Au fur et à mesure de leur progrès, vous pourrez rajouter des plants plus originaux qu’ils vont certainement apprécier.

Enfant qui jardine potager

Démarrez petit

Pour un potager avec les enfants, on ne le dira jamais assez: démarrez petit, démarrez petit! Lorsqu’on crée son potager, on est facilement enthousiaste et on veut voir grand. Pour autant, attendez un peu avant de vouloir nourrir l’ensemble de votre quartier! Votre enfant aime les concombres? Laissez-le cultiver deux ou trois plants, c’est bien assez. Vous allez faire des carottes? Oui, mais ne lui laissez pas la responsabilité de votre consommation annuelle! 

Néanmoins si vous avez votre propre potager et que votre enfant en démarre un, il vaut mieux éviter d’avoir exactement la même variété de légumes, car cela risque d’être frustrant pour lui. Imaginez: vous avez plusieurs rangées de salade et votre enfant en récolte seulement quelques-unes dans la saison. Pour cela, ne mettez pas exactement la même variété. Sur l’exemple des salades, vous pouvez avoir de votre côté des laitues pommées tandis que votre enfant aura quelques feuilles de chêne rouge. Il n’y aura ainsi pas de comparaison hasardeuse et votre enfant récoltera lui aussi de belles salades.

La sécurité avant tout

Faire un potager avec un enfant, cela n’a rien d’une activité dangereuse. Néanmoins, il y a quelques précautions à prendre, surtout avec les plus petits:

  • Choisissez bien vos plants. Bien sûr, au potager, on se dit qu’il n’y a pas de plants toxiques. Néanmoins, il y a quelques pièges. C’est le cas de la rhubarbe. On apprécie ses tiges, mais ses feuilles sont considérées comme toxiques. Alors, on évite cette plante dans un potager d’enfant. Si vous souhaitez décorer le potager en rajoutant des fleurs, de la même façon, évitez les plantes toxiques. Vous trouverez ici une liste de plantes toxiques courantes dans les jardins.
  • Choisissez des outils adaptés à votre enfant. Évitez les brouettes trop lourdes ou les outils tranchants.
  • Si vous mettez des piquets ou des tuteurs, attention aux bouts trop pointus. Vous pouvez placer un chiffon et de la ficelle au bout. Dans le potager d’un enfant, on évitera également de mettre du fil barbelé ou des fils de métal coupants.
  • Vérifiez que votre enfant est à jour de son vaccin contre le tétanos. On n’oublie pas que cette maladie peut s’attraper en se coupant avec du métal rouillé ou encore simplement en s’écorchant avec une épine.
  • Attention aux coups de soleil. On reste parfois dehors assez longtemps lorsqu’on s’occupe du jardin et le potager est souvent au soleil. Alors, on n’oublie pas les chapeaux, les casquettes, les manches longues, les lunettes et la crème solaire!
  • Faites très attention aux éventuels engrais, ou tout autre produit même bio, que vous pourriez mettre sur le potager. Votre enfant ne doit surtout pas y avoir accès.
  • Donnez bien l’habitude à votre enfant de se laver les mains après le jardinage. 
  • Proposez-lui de porter des gants en jardinant. Ça évite de se blesser et de s’abîmer les mains.

Dans un potager d'enfant, il faut limiter le travail au maximum

Soyons réalistes: il y a peu de chance pour que votre enfant soit passionné de jardinage dès le premier jour! Bien souvent les enfants commencent un potager avant tout pour imiter leurs parents, voisins ou grands-parents. Alors pas question de casser ce premier élan de motivation. Pour cela , il faut limiter les contraintes et faciliter au maximum le travail. Voici quelques conseils:

  • Semez serré. Mis à part les plants qui craignent le mildiou (tomate, pomme de terre, vigne, etc.), n’hésitez pas à semer les plants bien plus rapprochés que ce qui est indiqué. Vous limitez ainsi les mauvaises herbes et vous avez moins de travail. Pour les tomates qui craignent le mildiou, n’hésitez pas à intercaler d’autres plants entre eux, comme des salades ou encore mieux des œillets d’Inde ou des soucis. 
  • Attention à l’arrosage. Cela peut vite devenir répétitif et être oublié. Si vous avez quelques jardinières en bordure de cuisine, c’est plutôt facile et votre enfant devrait y penser. Mais si vous avez plusieurs rangers de fraisiers, cela risque de devenir fastidieux. Vous pouvez alors installer un goutte-à-goutte. Pas besoin d’avoir du matériel professionnel onéreux. Un simple tuyau percé peut faire l’affaire.
  • Paillez! Pailler, c’est mettre de la paille ou des feuilles mortes aux pieds des plants. On peut mettre aussi des restes de tonte, mais il faut que cela soit bien sec pour éviter la fermentation. On en met une bonne quantité pour que cela fonctionne bien et sur un plant assez grand, d’au moins 15cm de haut. Ça a beaucoup d’avantages. Cela garde l’humidité, et on évite ainsi de nombreux arrosages. Les mauvaises herbes ne poussent pas et cela nourrit le sol en se décomposant au cours de la saison.
  • Utilisez des plantes alliées. Ce sont les soucis ou les œillets d’Inde par exemple qui repoussent les insectes nuisibles. Ces quelques fleurs qui poussent vite et bien seront d’une aide précieuse. 

Des légumes super faciles à cultiver

Avec les enfants, il faut miser sur la simplicité. À peine les graines semées, vous entendez déjà la question: “quand est-ce qu’on aura nos légumes?” Parmi les légumes les plus rapides, on peut citer: les radis, les laitues, les épinards que vous récolterez en moins d’un mois. Au bout de deux mois, vous pourrez obtenir des carottes, des navets, des courgettes, des haricots verts ou des petits pois.

Vous pouvez aussi miser sur les légumes perpétuels. Certes, ils ne poussent pas aussi vite que les légumes cités plus haut, néanmoins, ils sont vivaces et on peut faire une récolte tous les ans. On peut citer l’artichaut, le poireau perpétuel ou la roquette vivace par exemple. Ils sont un peu dans la même lignée que les arbres ou les arbustes fruitiers qui ne demandent quasiment pas de travail et qui offrent des récoltes tous les ans!

Il y a enfin tous les légumes considérés comme faciles. Ils poussent bien, et nécessitent peu d’entretien. On pense alors aux pommes de terre, aux feuilles de chêne, aux concombres, aux épinards, aux courgettes, aux potirons, aux radis, aux haricots, aux carottes. On a l’embarras du choix!

Le potager d'un enfant en appartement, est-ce que c'est possible?

potager enfant jardinage

Oui c’est tout à fait possible. Les plantations sont faites en jardinière. Si vous avez un balcon, c’est le top! Vous pouvez déjà faire un joli petit potager. Si vraiment vous êtes très ambitieux, et que vous voulez installer de nombreux pots, vérifiez bien auprès de votre syndic que le balcon est suffisamment solide. Assez rapidement la terre peut peser très lourd. Dans vos jardinières vous pourrez faire pousser des tomates, des fraises, des aubergines, des haricots quasiment comme dans un jardin. 

Si vous avez simplement un rebord de fenêtre, il faudra se limiter à des plants plus petits: des aromates, des fraises des tomates cerises. Mais ces petites récoltes amuseront déjà vos enfants.

S’il n’y a vraiment aucun espace vers l’extérieur, vous pouvez toujours faire pousser des salades dans votre cuisine. Des épinards cela fonctionne aussi tout comme des radis. Vous pouvez aussi vous essayer aux micro pousses. Il s’agit de graines qu’on fait à peine germer et que l’on déguste en salade. C’est tout à fait adapté à un petit potager d’enfant en appartement. En plus vous pouvez les faire pousser presque toute l’année.

Du découragement?

Aïe, la première récolte n’arrive pas, les tomates ont été attaquées par le mildiou, les limaces ont mangé les salades. Cruelle déception pour notre petit jardinier. On a beau lui dire que ça arrive aux meilleurs, cela ne le console pas. Voici quelques conseils:

  • Pour éviter que cela arrive, étalez les semis. Ainsi même si une partie des salades a été mangée avec les limaces, d’autres sont prêtes à être plantées au potager, et votre enfant passera vite à autre chose.
  • On essaye de comprendre ce qui s’est passé pour progresser. Il n’y a pas eu assez d’arrosage? Voyons si on peut pailler ou rendre l’arrosage plus facile. Les carottes ont été grignotées par un rongeur? Peut-être peut-on mettre une petite grille de protection. Les oiseaux ont mangé les fraises? Un petit filet s’impose! Une fois qu’on voit l’origine du problème, on peut se renseigner, trouver des solutions et votre enfant sera encore plus heureux de ses récoltes réussies.
  • Les plants ne poussent pas vite. Cela peut venir de plusieurs raisons: le sol n’est pas suffisamment riche au départ, il aurait eu besoin de recevoir du compost. L’arrosage a été trop léger au début, le plant a souffert d’une maladie, mais s’est repris. Dans ces cas-là, je vous recommande de faire une petite plantation d’un légume qui pousse très vite en moins d’un mois, tel que ceux qu’on mentionnait plus haut. Cela permettra de patienter pendant que l’autre plant repart comme prévu.
  • C’est trop dur! Ah, peut-être avez-vous été trop ambitieux au départ. Repartez alors avec votre enfant sur un potager plus petit. Il faut avant tout que cela reste un plaisir sinon il risque tout bonnement d’abandonner.

Tester les semis

Si votre enfant est petit, lui laisser un espace au potager, cela peut être trop ambitieux au départ. Vous pouvez alors faire appel à lui pour les semis! Il y a mille et une façons de faire des semis rigolos. On peut semer dans des petits pots de yaourt, dans des barquettes et même dans des œufs vidés. Ça peut être amusant et en quelques jours seulement, on observe déjà la magie de la nature: la graine germe! Cela peut sembler simple, et pourtant c’est une étape essentielle et cela valorisera votre enfant. Dans un premier temps, cela peut être largement suffisant pour lui donner envie par la suite de s’intéresser au potager!

semis enfant jardiner

Les aromates, une bonne façon de démarrer

Un bon moyen de démarrer le potager avec les enfants, c’est de créer une ou plusieurs jardinières d’aromates. Cela a beaucoup d’avantages:

  • La plupart des aromates poussent vite. On est donc sur des cultures faciles. Côté entretien, si l’eau ne stagne pas et qu’on arrose bien lorsque la terre est sèche, ça pousse quasiment tout seul.
  • C’est une excellente façon de découvrir de nouvelles saveurs. Il y a énormément d’aromates différents, certains plairont à votre enfant et d’autres non, mais c’est une bonne occasion de faire des découvertes.
  • C’est drôlement valorisant. Si vous avez des aromates à disposition près de la cuisine, vous aurez envie de les utiliser. De la ciboulette sur une omelette, un peu de basilic ou du persil sur une salade et on relève le goût du plat. Pour votre enfant, ça valorise complètement les plantations qu’il aura réalisées.
  • Ça ne prend pas de place. Il suffit d’une ou deux jardinières et on peut mettre déjà tout un tas d’aromates. Il y a besoin ainsi de très peu de matériel. C’est vraiment une culture simple pour commencer!

Un potager d'enfant abondant avec des courges

Pour la plupart des courges, il faudra avoir un jardin. Si vous en avez et que vous pouvez mettre un peu de compost dans la terre, pour l’enrichir, vous devriez essayer cette culture avec votre enfant. En voici quelques bonnes raisons:

  • Les courges poussent vraiment facilement. Peu de chances de rater complètement ces récoltes. Il faut surtout que la terre soit suffisamment riche et drainante.
  • Les récoltes sont souvent hyper abondantes et c’est la classe! Pour votre enfant, récolter d’aussi gros légumes, c’est l’occasion d’être très fier de ses talents de jardinier! 
  • Vous trouverez forcément des courges qui lui plaisent. Dans cette famille de plants, il y a des goûts très variés, des aspects différents. Chez nous, les enfants adorent les butternuts, ou les patidous. On en raffole tout l’hiver. Vous pouvez aussi semer des courges pour leur aspect étonnant, comme les courges galeuses d’Eysines, les pâtissons ou des grosses citrouilles que vous utiliserez pour Halloween.
  • On en profite longtemps. Beaucoup de courges se conservent pendant des mois si elles sont dans un endroit sec et frais. C’est ainsi une bonne occasion de profiter des légumes du jardin lorsqu’il n’y a plus grand-chose au potager.

Un peu d'aide pour démarrer le potager avec votre enfant?

Pour recevoir des graines à semer et des conseils sur les plants, n’hésitez pas à tester nos box. Si votre enfant est déjà motivé par le jardinage, vous pouvez tester notre abonnement mensuel, il pourra ainsi découvrir des nouveaux plants tous les mois. Si vous avez un peu moins de temps, la box de saison lui permettra de découvrir la nature au fil de l’année et de réaliser 4 plantations chaque saison. Enfin, s’il s’agit d’une découverte, vous pouvez aussi tester notre box “‘mon premier potager”, ou nos autres box thématiques visibles dans la boutique

D'autres articles qui pourraient vous intéresser: